03 89 42 31 05
07 56 96 18 18

Le Rebberg à Mulhouse son art sacré au Sacré Coeur


Publié le 10 juin 2019

Le Rebberg à Mulhouse son art sacré au Sacré Coeur

A ces indications s'associent plus loin et différemment les grandes verrières de Janie Pichard qui éclairent le chœur. Ces verrières, on ne les voit qu'en allant vers l'autel. Elles clôturent en effet les quatre faces de la haute lanterne qui surplombe celui-ci.
Bloc de marbre blanc, net de toute moulure, animé seulement par un léger graphisme de Zack, l'autel occupe le centre d'un large podium où tous les rites de l'office peuvent se dérouler amplement en contact visuel de tous cotés. Tous les regards, au sortir de la nef sombre, convergent obligatoirement vers lui. A l'impression un peu pesante de mystère que la plastique de la nef imposait, le chœur substitue un vif sentiment de joie, de plénitude, de gloire.

La lumière apportée par la couronne de vitraux à cette église du rebberg est une lumière de tonalité dorée que parcourent, selon l'angle mouvant des rayons de soleil, des frémissements plus vifs de jaune et d'orange, coupés d'ombres violettes et grises. Leur graphisme souligne avec force les rythmes mêmes de la construction, tout en les infléchissant et les brisant légèrement d'émotion.

Le pavage du chœur, réalisé en mosaïque de marbre par Irène Zack apporte un élément émotionnel du même ordre dans cette sobre architecture.