03 89 42 31 05
07 56 96 18 18

Depuis le Coeur du Rebberg, le jardin zoologique et Botanique de Mulhouse et son église


Publié le 16 mars 2019

Depuis le quartier du Rebberg, le jardin zoologique et Botanique de Mulhouse et son église.

Habiter le quartier du Rebberg, c’est habiter des Biens dans un  quartier plus occupé par des maisons que des appartements. On y trouve cependant quelques immeubles de standing ou des appartements qui ont été structuré dans des maisons de Maître devenues après une estimation trop grande et difficile à chauffer. Près de Maison de Maitre, le jardin zoologique s'inscrit dans l'ensemble des grandes réalisations philanthropiques mulhousiennes, fut créé à  l'instigation de quelques personnes qui fondèrent, en 1868 une société civile chargée de la réalisation d'un jardin public. Un terrain acquis sur les hauteurs du Rebberg, en bordure de la forêt du Tannenwald, fut aménagé et des abris pour les animaux construits dès 1869. Au cours des années suivantes le jardin, devenu municipal en 1893, fut agrandi par l'adjonction d'un jardin botanique. De nombreux abris furent conçus à la manière de chalets en bois rustiques, ici un bâtiment de la fin du XIXe siècle pour les chevreuils.

Un contact grandissant avec la population ont poussé ce Parc vers un fort développement. Ces dernières années, des bâtiments anciens trop exigus ou vétustes ont été remplacés par de nouvelles constructions.

Dans le quartier du Rebberg on voit apparaitre la première école maternelle en bas la rue du Mönchsberg, dans les années 1960, ce n’est encore qu’un baraquement en bois. Aujourd’hui on ne retrouve qu’une ère de jeux pour les enfants. Vers les années 1970 l’école Célestin Freinet sera construite et désengorgera l’école de la rue Kleber.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, Mulhouse fut dotée de plusieurs églises dont certaines présentent un grand intérêt, ainsi celle du Sacré-Coeur, élevée au Rebberg par les architectes André Le Donné, disciple d'Auguste Perret, et Michael Patout en 1956. Cette église est en fait un agrandissement d’une partie existante, géré par le curé Schmitt. Cet édifice en béton armé a une nef peu éclairée contrastant avec le puits de lumière donné par la tour-lanterne surmontant le choeur liturgique. Les années ont passé et les actualités se multiplie une alerte est faite pour la protection du patrimoine du Rebberg, ses travaux sont couteux et necessite un forte mobilisation, l' Email dynamise la creation de "Patrimoine Rebberg de Mulhouse".